Les rapports dе genre dans les groupes informatiques

Nous vivons une époque en accélération, sous l'emprise du déploiement impressionnant des technologies de communication et d'information (TIC) dont les répercussions s'étendent aux sphères sociales, économiques, politiques et culturelles. Partout dans le monde, l'inégalité d'accès ainsi que le faible taux de participation et de contrôle des TIC par les femmes sont flagrants. Selon Chat Garcia Ramilo, coordinatrice régionale du programme d'appui aux femmes de l'Association pour le progrès des communications (APC), « les femmes sont absentes de tous les processus et espaces de construction liés aux règles, aux structures, aux standards et aux outils des technologies de l'information et de la communication. Les technologies restent elles aussi à l'écart des débats qui animent les mouvements féministes, et ce, malgré leur développement intensif ».

Les études récentes démontrent que ce sont plutôt l'éducation, les cultures des adolescents, la famille, et les médias de masse qui transmettent des valeurs et des sens rattachant la masculinité aux machines et aux compétences techniques. Les hiérarchies de la différence sexuelle influencent tous les processus : du design et du développement jusqu'à la diffusion et l'appropriation des artefacts techniques.

Un problème important du pouvoir, souligné par nombre de chercheuses et militantes consiste en l'absence des femmes aux sphères d'influence du processus de création des nouvelles technologies. Puisque peu d'entre elles figurent parmi les concepteurs de la technique ou aux postes de direction, elles n'ont pas beaucoup d'influence sur les processus de conception des innovations. Par conséquent, elles demeurent à l'écart de la compréhension des principes du fonctionnement des outils techniques. De plus, une grande partie des travaux féministes s'intéresse explicitement à la consommation ou à la représentation culturelle, tout en évitant d'étudier le façonnage de la technique.

Pour lire l'article au complet, voici le lien vers le site de Koumbit.

Publié le 21 mai 2008 dans le bulletin de Koumbit, Volume 2, numéro 9.

Tags: