6 novembre : Contribuer dans l’univers Internet : un lien social productif?

Date: 

11/06/2009 (All day)

Colloque LabCMO et CIRST
20 mars 2009
Salle des Boiseries (J-2810), UQAM

Programme

9 h 00 : Accueil des participants

9 h 30 : Serge Proulx – Les contributions numériques : entre l’empowerment de l’utilisateur et la captation commerciale des données par les entreprises de l’Internet

Dans l’univers du Web relationnel, la multiplication de contributions par des utilisateurs profanes ou amateurs à la constitution de corpus de contenus numériques (sites de réseaux sociaux, sites marchands, blogues, etc.) fait surgir un paradoxe. Plusieurs utilisateurs acceptent ainsi de contribuer massivement et bénévolement à la construction des corpus alors même que les entreprises propriétaires des sites captent ces contributions bénévoles non seulement aux fins de la constitution des corpus qu’elles contrôlent, mais aussi parce que ces contributions ordinaires sont génératrices de valeur économique dans le régime du capitalisme informationnel et cognitif. En même temps, et contradictoirement, tous les sites ne sont pas nécessairement portés par de telles visées commerciales. Par exemple, l’encyclopédie Wikipedia est gérée par une fondation à but non lucratif. D’autres contributeurs, comme certains développeurs du logiciel libre, utilisant ces outils à des fins d’empowerment citoyen, se montrent plus vigilants, voire politisés, à l’égard des enjeux éthiques et sociopolitiques suscités par l’émergence du Web relationnel. Comment interpréter ce phénomène contradictoire et paradoxal?

Partie 1 : Reconnaissance et contribution

10 h 15 : Josianne Millette – D’Habermas à Honneth : du paradigme de la communication au paradigme de la reconnaissance

Alex Honneth propose de dépasser le paradigme de la communication porté par Jurgen Habermas – qui place la structure de l’interaction et l’entente au cœur du social – et d’adopter un nouveau paradigme, celui de la reconnaissance. Ce dernier, en insistant sur les rapports intersubjectifs de développement de l’identité, permet d’aborder l’espace public comme lieu de luttes pour la visibilité. Le paradigme de la reconnaissance permet ainsi de mettre en lumière des pratiques dites idéologiques de reconnaissance et des mécanismes de contrôle social du sentiment d’injustice.

10 h 45 : Julien Rueff – Contribuer n'est pas jouer : des enjeux de la reconnaissance dans les collectifs en ligne de joueurs experts

Cette communication se propose d'explorer les pratiques collaboratives de joueurs experts appartenant à un collectif en ligne – une guilde – dans le cadre d'un jeu de rôle en ligne massivement multijoueurs. Il s'agira d'interroger, en mobilisant les données d'une ethnographie en ligne réalisée en 2008, les possibles dimensions symboliques de leur participation au développement d'une communauté installée dans un univers synthétique, en l'occurrence « Warhammer Online ». On s'attardera notamment sur les différentes formes de reconnaissance et de mépris inhérentes à leurs contributions.

11 h 15 : Pause (15 min)

Partie 2 : Contributeurs dans l’univers des wikis et du podcasting

11 h 30 : Anne Goldenberg – L'utilitarisme peut-il être moral ? Le cas de la contribution aux wikis publics

Je propose de dépasser la dichotomie altruisme morale et social / utilitarisme amoral et asocial en réfléchissant à la façon dont des contributeurs de wiki gèrent la question de l'utilité et de l'intérêt à un niveau personnel et collectif. En me basant sur les motivations mises de l'avant par une centaine de contributeurs interrogés dans le cadre de ma thèse, j'analyserai les dimensions morales et utilitaires de la contribution aux wikis publics. En toile de fond, cette analyse des contributions vise à éclairer un rapport spécifique à la technique et aux échanges sociaux.

12 h 00 : Mélanie Millette – Usages du podcasting : existe-il une sous-culture des podcasters et que signifie leur style?

’usage du podcasting indépendant implique la mobilisation de compétences techniques et culturelles s’inscrivant dans un ensemble spécifique de représentations et de significations sociales. Nos travaux de recherche consistent à vérifier si les podcasters indépendants forment une sous-culture en partageant un répertoire commun de représentations de même que la pratique d’un style propre. Nous présenterons notre stratégie méthodologique de même qu’une analyse des premiers résultats de notre enquête. Notre questionnement concerne les significations que les usagers attribuent au style qu’ils et elles pratiquent.

12 h 30 : Repas

Partie 3 : Les contributions au développement des dispositifs techniques

14 h : Guillaume Latzko-Toth – Des formes de contribution à l’Internet Relay Chat

L’observation de la dynamique sociotechnique à l’oeuvre dans la construction d’un dispositif de chat via Internet (l’Internet Relay Chat) nous amène à nous interroger sur la pertinence de considérer le rôle des usagers dans la co-construction de l'IRC comme relevant de la contribution. En effet, on n’y retrouve pas toujours une intentionnalité constructive, bien que l'on puisse parler d'usages structurants. Dans le cas des développeurs du système, la dynamique contribution/reconnaissance est plus explicite. Mais en y regardant de plus près, on constate que l’IRC repose largement sur des contributions. Celles-ci prennent trois formes que nous nous proposons d’explorer : matérielle, logicielle et temporelle.

14 h 30 : Marc Laporte – La gestion participative d’un projet en logiciel libre : l’exemple de TikiWiki

Wikipedia produit des résultats étonnants en fonctionnant selon la philosophie wiki (WikiWay). Or, que se passe-t-il si l'on applique récursivement ces principes à la gestion d'un projet logiciel collaboratif, en mode collaboratif? En d’autres mots : que se passe-t-il quand plus de 400 personnes ont directement accès à la possibilité de modifier l'ensemble du code source, ce dernier comptant plus de 1 million de lignes de code? Et sans oublier qu'avec la philosophie wiki, n'importe qui peut devenir contributeur…

15 h 00 : Christina Haralanova – La contribution des femmes au développement du logiciel libre

Créée autour du développement des logiciels, la communauté du libre se fonde sur des principes de partage, de collaboration et de créativité où usagers et développeurs travaillent ensemble pour construire un logiciel de meilleure qualité, plus sécuritaire et adapté aux besoins des usagers. Nous analyserons les enjeux de la participation des femmes dans ce processus de développement à travers le prisme du déséquilibre lié aux rapports de genre. Un tel déséquilibre apparaît autant dans l'usage que dans le développement du logiciel libre.

15 h 30 : Pause (15 min)

Panel de clôture

15 h 45 : Jacques T. Godbout (INRS-Urbanisation, Culture et Société), Jean-Claude Guédon (Littératures comparées, Université de Montréal), Bernard Conein (Université de Nice-SophiaAntipolis) (modérateur : Serge Proulx)

16 h 45 : Cocktail

Durée des présentations : 20 min présentation + 10 min question

Tags: